Commnt gérer le stress lorsqu’on a trop de choix!

La vie n’est faite que de choix et c’est bien plus tard à l’âge adulte qu’on s’en rend bien compte surtout lorsqu’on avait déjà fait trop de choix…pas toujours bien orienté (rires). En plus nous sommes loin d’être des spiderman comme sur l’image. Mais plus sérieusement, la vie d’adulte n’est sucrée qu’après une série de bons choix. Généralement ça peut être des coïncidences, les choix judicieux des parents, nos passions, notre intuition ou de belles rencontres. Seulement tant que l’on vit on arrête pas de choisir, de décider, de revoir nos choix et de faire encore des choix! Eh oui et retenez que les meilleurs choix font les meilleures vies mes instaintimes. Je l’ai dûrement répété dans d’autres publications tellement c’est important. Cependant ces choix se font plus intenses lorsqu’on est une personne seule, isolée ou tout simplement célibataire. Oui les décisions, leurs incidences et les choix pèsent à la longue lorsqu’il n’y a qu’une cervelle pour penser. Lorsque vous êtes à deux, vos partagez la tâche mais seuls..? les cébataires en ont du pain sur la plan et c’est stresssant! N’empêche, le sujet s’applique à tous car même à plusieurs certains choix peuvent être difficiles, coûteux ou à risque même comme le choix de carrière du conjoint, le démenagement ou envoyer son enfant à l’étranger.

Le stress des décisions: évitez la fatigue décisionnelle!

Quelle chaussure vais-je porter? Que vais-je décider demain sur le projet untel sans générer des soulèvements syndicaux? Que vais-je lui dire? Et si je partais loin de tout? Demain je commence à 5h au lieu de 7h comment vais-je gérer les enfants pour l’école? Je vais lui parler mais il va encore me rabrouer, est ce la peine? Ça a l’air banal pour certains mais le fait de répondre constamment à des questions dans la tête est un exercice hors du commun surtout après de longs moments de prises de décisions qui exigent beaucoup de concentration et d’énergie. Une fois qu’on tombe en plus dans une routine d’interrogations alors on devient comme un hamster ou une souris en cage : on court et avec les différentes obligations sociales ou professionnelles ça n’en finit plus. Et du coup on est fatigué même de penser et cela affecte la qualité de nos décisions et nos vies malheureusement. Il faut donc éviter le stress qui va construire cette fatigue émotionnelle, physique et mentale.

Quelques pistes de solutions pour moins angoisser face aux choix ou décisions!

  • Cessez de trembler : affrontez votre dilemme avec courage
  • Oui même en tempête il faut s’organiser. Gérez bien votre temps et vos priorités. Il faut les définir sur un papier clairement
  • Posez la question parmi vos relations amicales sans nécessairement dévoiler qu’il s’agit de votre problème. Comme vous le savez, on ne dit pas tout sinon vous vous créez encore plus de problème car beaucoup de gens fuient ceux qui ont toujours des problèmes. J’en ai fait les frais croyez moi c’est vrai surtout avec ces fameuses citations qui demandent aux personnes de ne s’entourer que de personnes heureuses.. Bref, parlez-en discrètement
  • Prenez du recul face à vos perceptions et pensées difficiles : Imaginez que les meilleures moments ou les événements heureux arriveront le lendemain ou dans une semaine ? Voulez-vous vivre ces bons moments ou pas ? Voilà alors souriez. Vous verrez les gens rester stupéfaits que vous ne sombrez pas. En fait tout est dans la tête et votre vision. Retournez les situations en votre faveur comme sur un jeu. Je vous ai dit. la vie de la femme c’est de la stratégie. Ce n’est pas pour rien que plusieurs femmes pleurent dans leur douche et en sorte encore plus belles que jamais! Méditez
  • Accueillez sereinement la situation et vivez mieux ces émotions difficiles vous allez la traverser. Oui, de toutes les manières, à la longue on s’habitue hein. On fait une pause, on respire et on sourit même des fois en se disant que : waouh encore ? Seigneur. Je pourrais vous en raconter des tas de situations et on n’en meurt pas, on ne devient que meilleur que la veille
  • Soyez indulgents face à vos erreurs et imperfections car vous êtes loin d’être parfait ! vous n’êtes pas la seule personne a vivre cela. Moi j’ai juste compris que je suis comme tout le monde avec mes propres réalités
  • Pratiquez l’activité physique et la respiration ! Toujours ! c’est le meilleur médicament contre les angoisses !
  • Détendez-vous, faites de la méditation aussi, dormez en paix et tant que vous pouvez ne répondez que si nécessaire ou à la dernière minute
  • Faites-vous plaisir, mangez bien et amusez-vous bien. Mais ne mangez pas trop de sucres sinon bonjour encore d’autres types de larmes et pour cela FCR n’a pas de solution ! (rires) Ma mère m’avait donné ce conseil et je crois que c’est l’amour d’une maman sinon c’est fortement déconseillé mesdames!

Mon expérience angoissante : une parmi les milliers d’autres

La nouvelle m’étais tombée sur la tête : j’allais débuter un nouveau quart de travail de 6hà 23h pour une durée indéterminée. Seigneur! Pourtant mon enfant doit se rendre à l’école de 8h à 18h. Je suis célibataire et je ne peux jouer avec mes revenus financiers! J’ai essayé de négocier avec les voisins, les parents d’élèves de la même classe mais rien a marché. J’ai faillir m’évanouir plusieurs fois. Comment gagner de l’argent devenait source de problèmes?? Il y a que moi pour vivre ça? OK j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai attendu un après-midi sous la pluie durant les heures de cours de mon enfant pour chercher un taxi que j’allais payer pour déposer l’enfant aux heures. Risqué n’est-ce pas? Pas le choix. J’ai trouvé une personne que je chéris dans mon coeur tous les jours maintenant. Une perle. Mais j’ai pas relâché dans les prières et d’ardeur auprès de mon employeur et finalement 2 mois après j’ai eu un autre horaire. Vous savez quoi ? j’ai survécu et ça n’a pas de prix.

À bientôt pour d’autres publications mes instaintimes sur facebook (@femmescelibatairesreflexions) et instagram (femmes_fcr)